27 janvier 2023

Christophe Siébert, "Valentina" : bienvenue au chaos


Valentina, sous-titré "Un demi-siècle de merde" est le troisième épisode des Chroniques de Mertvecgorod, commencées en 2020 avec Images de la fin du monde et poursuivies en 2021 avec Feminicid. Christophe Siébert, lauréat du Prix Sade 2019 pour Métaphysique de la viande, fait partie de ces auteurs dits "underground", qu'on retrouve rarement dans les colonnes des blogs consacrés au roman noir. Et c'est tant mieux, vu que son travail se situe, justement, "à la marge". A la marge des étiquettes de la littérature, mais aussi de notre société bien organisée, transgressant allègrement les règles anciennes tout comme les nouvelles. Peut-on parler de bouffée d'oxygène s'agissant d'un texte dur, violent, implacable ? Peut-on en vouloir à Christophe Siébert de se confronter frontalement à ce qui ne doit pas être dit, et qui pourtant transforme notre monde durablement, en profondeur ? 

24 janvier 2023

Ian Rankin, "Un cimetière dans le cœur" : Rebus #24, les fantômes du passé


Pour son vingt-quatrième Rebus, Ian Rankin a choisi de nous infliger un choc dès les premières pages : on y retrouve John Rebus au tribunal. Mais pas à la barre des témoins, au banc des accusés. Est-ce vraiment une surprise pour le lecteur fidèle ? Depuis ses débuts, John Rebus bouscule les règles, désobéit à la hiérarchie, fraie avec des personnages aussi peu recommandables que Big Ger Cafferty. Dans la série des Rebus, il y a les romans qui avancent comme la vie et le temps qui passent, avec des faux plats et des virages plus ou moins serrés. Et il y a ceux qui nous amènent, nous et John Rebus, à un carrefour décisif : Un cimetière dans le cœur fait partie de ces romans-là. Nous ne saurons pas tout de suite ce qui a amené Rebus là où il est, dans ce tribunal où la plupart des personnes présentes sont masquées, COVID oblige. Quant aux jurés, ils sont dans une autre salle, on les voit sur un écran géant installé dans le tribunal. Rebus fouille sa mémoire : quand est-il venu ici pour la première fois ? Un voyage dans le temps qui donne le ton du roman, qui s'attache à l'histoire de Rebus et, par la même occasion, à celle du crime à Edimbourg. Pour profiter pleinement de ce roman très sombre, il faudra patienter jusqu'à la fin et surtout suivre à la trace un John Rebus fatigué, malade mais qui n'a rien perdu de sa clairvoyance, de sa ténacité et de sa mémoire.

16 janvier 2023

Roxanne Bouchard, Nous étions le sel de la mer : "la scène du crime, inspecteur Moralès, c'est la mer"


Roxanne Bouchard, romancière québecoise,  nous offre avec ce roman la première enquête de l'inspecteur Moralès, tout juste arrivé de Montréal pour s'installer en Gaspésie, péninsule enlacée par l'estuaire du Saint-Laurent, le golfe du Saint-Laurent et la Baie des Chaleurs.

Catherine Day va mal. A son médecin qui s'inquiète de son état, elle répond : "... je suis nulle part en ce moment. Ni dans le party ni avec les voyeurs. Juste une vitre transparente, doc. Pas de sentiments. Rien." Quinze mois auparavant, Catherine a perdu sa mère adoptive. La voilà tout à fait orpheline, puisque son père adoptif est mort, lui aussi. Deux mois auparavant, elle a reçu une mystérieuse lettre postée de Key West, lui donnant rendez-vous à Caplan, en Gaspésie. Mais Catherine n'a ni l'énergie, ni le courage. Chercher qui, quoi ? Pourquoi, comment ? Pourquoi donc se rendre là-bas, dans ce village de pêcheurs, au bar-hôtel de la plage de Caplan ?

7 janvier 2023

Olivier Truc, "Les Sentiers obscurs de Karachi" : l’enquête de tous les possibles

 


On connaît Olivier Truc, correspondant du Monde à Stockholm, en particulier pour sa série sur la police des rennes (Le Dernier Lapon, Le Détroit du loup, La Montagne rouge et Les Chiens de Pasvik). Cette fois, changement de cap : c’est au Pakistan, plus particulièrement à Karachi, que nous entraîne l’auteur pour une enquête semée d’embûches, inspirée par des faits réels, où la vérité passe peut-être par la poésie…

Le 8 mai 2002, un attentat-suicide fait 14 morts à Karachi, dont 11 ingénieurs français de la Direction des Constructions Navales (DCN). L’équipe française travaillait à la mise au point d’un sous-marin vendu par la France au gouvernement pakistanais, vente conditionnée par un transfert de technologie.  Vingt ans plus tard, la ville de Cherbourg s’apprête à commémorer l’événement et rendre hommage aux victimes. 

Bonne année, belles lectures


 

25 novembre 2022

Lucas Belvaux, Les Tourmentés : chasse à l’homme

 
Lucas Belvaux n’est pas un habitué des rayons polar des librairies. En revanche, il est bien connu des cinéphiles, puisque ce cinéaste, scénariste et acteur belge, a mis en scène une dizaine de longs métrages, des films pour la télévision, et joué pour un grand nombre de réalisateurs. Il a notamment co-écrit avec Jérôme Leroy le scénario du film Chez nous, qu’il a également réalisé. Un film sorti en salles en 2017, avec Émilie Dequenne, André Dussollier et Catherine Jacob, qui observe et analyse la transformation / dédiabolisation du Front National, futur RN…

Avec Les Tourmentés, Lucas Belvaux offre un roman étonnant à bien des égards : ses personnages singuliers, son intrigue racontée à plusieurs voix qui bénéficie de l’expérience du découpage et du sens du rythme qui caractérisent son travail de cinéaste, son style qui n’a rien à envier aux meilleurs auteurs de polars – nerveux, sobre, précis. Ce n’est pas gâcher la lecture que de dire qu’il y est question d’une chasse à l’homme, au sens littéral de l’expression. Mais pas une Chasse du Comte Zaroff bis, pas un roman d’aventure et d’épouvante. Dans le trio que composent les personnages principaux de cette histoire, qui est vraiment la victime, qui sont les bourreaux ? Voilà la question qui se pose au lecteur de façon de plus en plus dérangeante au fil du récit.

Articles récents