15 août 2011

Caryl Férey : Haka, Utu et Zulu


Même si Zulu se passe en Afrique du sud et non pas en Nouvelle-Zélande, comme Haka et Utu, on ne peut pas s'empêcher d'associer les trois romans. Même âpreté, même engagement politique, ...même révolte...

Haka, Baleine 1998, réédition revue par l'auteur Gallimard 2003 - Folio policier
Caryl Férey part en Nouvelle-Zélande. Pas en touriste, en témoin : il vit vraiment la Nouvelle-Zélande, la question Maorie, la violence, le choc des cultures. Il en rapporte son premier roman néo-zélandais, Haka. Un choc pour ses lecteurs, mais aussi pour ceux qui le découvrent à ce moment-là. Jack Fitzgerald, flic de son état, est métis, d'origine maorie. Sa femme et sa fille ont disparu corps et biens. Volatilisées, envolées 25 ans avant que l'histoire commence. Fitzgerald est plutôt du genre solitaire. Son enquête est difficile : un tueur en série exécute des jeunes filles dans des conditions particulièrement atroces. L'enquête, au cours de laquelle Fitzgerald est secondé par une jeune criminologue au charme discret mais certain, va le mener au bout de l'enfer, au bout d'un pays où la culture peut revêtir des oripeaux de barbarie et de brutalité inouïes. L'enquête va également remuer en profondeur le douloureux passé de Fitzgerald, jusqu'aux scènes finales, d'une violence hallucinante et assumée.

Utu, Gallimard 2004 puis 2008 - Folio policier
Peut-on parler de suite de Haka ? Ca se passe toujours en Nouvelle-Zélande, mais les héros sont différents. C'est Paul Osborne, l'ancien adjoint de Jack Fitzgerald, qui prend les rênes de l'action cette fois. Paul Osborne ne va pas très bien : depuis l'enquête précédente, il a quitté la Nouvelle-Zélande pour s'installer en Australie, essayer de fuir on ne sait quoi. Fuite bien inutile, puisque son histoire l'obsède, le mine, le détruit. Une enquête va le ramener au pays, où va commencer une terrible investigation. Tout commence avec la mort de deux jeunes femmes. Dans Utu comme dans Haka, peut-être davantage même, le contexte historique et politique joue un rôle prépondérant. Comme dans Haka, on assiste à une plongée effroyable dans le passé, on débouche sur une vérité hallucinante, la violence est extrême et n'a rien de racoleur... Noir, très noir.

Zulu, Gallimard Série noire 2008 puis Folio policier
Avec Zulu, Caryl Férey connaît la consécration. Grand Prix des lectrices de Elle en 2009, Prix Nouvel Obs du roman noir français en 2009, Prix Quais du polar 2009, Zulu rafle tout... Changement de continent, c'est en Afrique du Sud que Caryl Férey a choisi de poser ses valises. Et encore une fois, ça n'est pas pour bronzer au soleil. L'Afrique du sud, c'est l'apartheid encore bien présent longtemps après son abolition officielle, les townships, la misère, la violence, le sida. Là-bas, l'exotisme est cruel, et le roman aussi. Ali Neumann, aujourd'hui chef de la police criminelle du Cap, a assisté enfant à la torture et à l'élimination d'une partie de sa famille par les milices de l'Inkatha, organisation corrompue soutenue par des groupes paramilitaires blancs, bien avant l'avènement de Mandela. Sa mère Josephina vient d'être agressée dans sa maison du township de Khayelitsha. Il n'a pas plus tôt commencé à se mettre à la recherche des coupables qu'une jeune fille, la fille d'un ancien champion de rugby très en vue, meurt dans des circonstances horribles. Affaire de drogue, probablement... Une substance frelatée particulièrement dangereuse circule dans la région. L'engrenage est enclenché... Car dans ce pays, on ne se débarrasse pas si facilement du racisme, de la corruption et des manoeuvres criminelles des multinationales. Pour Neumann, c'est le début d'un véritable cauchemar. Roman hyper-documenté, sans concession, Zulu est un livre qui traumatise, qui malmène et qui laisse des traces. La violence y est extrême, certaines pages sont presque insoutenables. Mais si le roman noir a une mission politique, alors elle est tout entière incarnée dans ce livre.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Articles récents