9 octobre 2012

Pierre Luneval, auteur-funambule

Les salons sont parfaits pour découvrir de nouveaux auteurs. Quand je dis découvrir, je prends le mot à la lettre. Pas question de se diriger vers un auteur dont on a entendu parler sur un blog, dans la presse, par le bouche à oreille. Non, l'idée, c'est de dé-cou-vrir. C'est au Festival de Roissy que je suis tombée en arrêt devant un roman qui avait l'air de se dérouler dans la région où j'habite, le Vexin. Drôle de critère littéraire, certes, mais qui en vaut bien d'autres, non?
Pierre Luneval, auteur-funambule selon sa propre formule, a à son actif quatre romans et un recueil de nouvelles. Egalement musicien, il n'hésite pas à animer des lectures musicales dans les médiathèques de sa région. Personnalité multiple, il s'est laissé séduire par le genre policier avec cette Prophétie meurtrière en Vexin.
Un polar où les lieux ont une importance capitale, à tel point que je vous conseillerai volontiers de mettre vos pas dans ceux de l'inspecteur Diaz et de sa stagiaire Rachel Ackermann, qui quittent leur port d'attache de Melun pour enquêter dans le Vexin français et mettre fin aux activités criminelles d'un serial killer particulièrement inventif. Cap sur La Roche Guyon donc, ses châteaux immortalisés par la célèbre BD d'Edgar P. Jacobs (Blake et Mortimer - Le piège diabolique), son arboretum, son église, les boucles de la Seine, la sublime route des crêtes... Les deux limiers n'ont guère le temps de faire du tourisme, car le tueur accélère le mouvement. Le roman s'ouvre sur l'assassinat de Roger, chauffeur routier de son état, qui termine sa médiocre existence un couteau planté dans le bide, sans avoir bien compris ce qui lui arrivait. Et ça n'est que le début d'une série d'assassinats dans laquelle la police à bien du mal à trouver le lien. Et pourtant ce lien existe : il est ténu, il est tordu, c'est le moins qu'on puisse dire, Diaz et la brillante Rachel ne vont pas tarder à s'en apercevoir. Diaz, flic plutôt solitaire, a un peu de mal à supporter sa remuante et séduisante acolyte. Mais mademoiselle Ackerman est une fine mouche, une bonne graine de détective, et son efficacité finit par avoir raison des réticences de Diaz et de sa misanthropie latente. La fine équipe va semer le trouble dans la petite vie bien tranquille du village. Du curé au coiffeur en passant par la veuve joyeuse, la sorcière et le berger du coin, personne ne va sortir indemne de cette enquête qui va mettre au jour des secrets vénéneux venus du passé, mais aussi révéler des personnalités qui ne sont pas ce qu'elles paraissent...
Primesautier, bucolique, rapide, parfois drôlatique, le style choisi par Pierre Luneval pour trousser ce roman efficace et séduisant convient parfaitement à une histoire fantasque, une histoire qui se promène et qui nous promène, pour notre plus grand plaisir.
Pierre Luneval - Prophétie meurtrière en Vexin - éditions du Valhermeil
Le site de l'auteur

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Articles récents