15 novembre 2011

Meurtres à l’anglaise, une série bien nommée

Si vous aimez les romans d’Elizabeth George, alors vous aimerez Meurtres à l’anglaise (The Inspector Lynley Mysteries), une série anglaise réalisée d’après les best-sellers de la plus britannique des romancières américaines. Cette série met en scène un couple de policiers original : l’inspecteur Lynley (Nathaniel Parker), comte d’Asherton, est issu de l’aristocratie et a l’élégance naturelle qu’on prête volontiers à ceux de sa caste. Habillé sur mesure, roulant en voiture de luxe « vintage », il a une sorte de charme désuet et élégant contrebalancé par une vie amoureuse pour le moins tourmentée. Son inséparable acolyte, le sergent Barbara Havers (Sharon Small), vient, elle, d’un milieu populaire et le revendique haut et fort, à la fois agacée et fascinée par les manières et l’allure de son supérieur. Havers se débat entre une vie privée solitaire et sa vieille mère atteinte de la maladie d’Alzheimer. Entre les deux se noue une relation complexe et solide : attraction des contraires, solidarité , amitié voire tendresse…

Le contraste est assez réussi, même si les réalisateurs n’ont pas réussi à enlaidir Sharon Small, qui, dans les romans, est une grosse fille mal fagotée. Dans la série, Havers est mal coiffée et mal habillée, mais elle reste plutôt jolie… Télégénie oblige. Quant à Nathaniel Parker, avec sa haute silhouette, son regard d’aigle et sa chevelure aile de corbeau, il est parfait. Dans chaque épisode, le couple est confronté à un ou plusieurs meurtres particulièrement dramatiques qui se déroulent dans un milieu social bien spécifique. A chaque fois, c’est l’occasion pour les scénaristes de jouer avec la double vision qu’a de la situation chaque protagoniste . Ainsi, si l’enquête se passe dans les milieux universitaires huppés, monsieur le Baron se sentira nettement plus à l’aise que son adjointe préférée. Et vice versa… Et chacun aura de la situation une vision diamétralement opposée, disputes à l’appui. Mais c’est souvent de cette opposition même que jaillira la vérité. Les intrigues sont travaillées, bien menées, et l’amateur des romans ne se sent pas trop frustré. C’est d’autant plus remarquable que les romans d’Elizabeth George sont de solides pavés dans lesquels l’auteur fouille vraiment ses personnages et ses situations. Dans la série, bien sûr, beaucoup de détails passent aux oubliettes, mais l’essentiel est là, et c’est tant mieux..

Fiche technique

24 épisodes de 90 minutes, certaines histoires occupant 2 épisodes, créée d’après l’œuvre d’Elizabeth George et diffusée à partir de 2001 sur la BBC. La version française est diffusée de façon… épisodique voire désordonnée sur Jimmy…

Distribution
NathanIel Parker : Inspecteur Lynley
Sharon Small : Sergent Barbara Havers
Lesley Vickerage : Helen Clyde

Réalisation
Richard Laxton, Brian Stirner, Alrick Riley, Robert Bierman

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles récents