8 mai 2013

Justified, du livre à la série télé : un Stetson peut en cacher un autre

Timothy Olyphant, vous l'avez adoré dans Deadwwod, vous l'avez détesté dans Damage et le revoilà dans Justified plus cool mais impitoyable que jamais ! C'est avec un peu de retard, certes, mais à l'occasion d'un anniversaire que me voilà avec la saison 1 entre les mains. Très bonne surprise, mais je m'y attendais pour avoir lu des critiques dithyrambiques sur ce feuilleton créé par Graham Yost sous la forme de 13 épisodes courts de moins de 40 minutes chacun dont les histoires s’entremêlent tout en créant une route sinueuse et sanglante de 8 heures 57 en tout, en comptant les bonus.
Derrière ce petit chef d'oeuvre du polar très noir et très western à l'américaine se cache un grand auteur, Elmore Leonard, créateur du personnage de Raylan Givens mis en scène dans cette série. On retrouve bien l'humour noir et le ton décalé de cet auteur né en 1925 dont un grand nombre de romans ont déjà été adaptés à l'écran : les deux versions de 3h10 pour Yuma, Hors d'atteinte de Steven Soderbergh, Jackie Brown de Quentin Tarantino entre autres. Champion du dialogue incisif et "punchy", Leonard, 88 ans sous le Stetson, a commencé sa carrière en écrivant des histoires de western dans les pulps de l'époque, et cela se retrouve aujourd'hui dans ce Justified dont le personne est typique du marshall dans la plus pure tradition de la littérature populaire américaine. Sauf que celui-ci commence toujours par discuter longuement avant de tirer. Mais le résultat est le même à la fin pour le truand à l'oreille paresseuse. Preuve est faite que les scénaristes américains et par voie de conséquence la télévision prennent une place de plus en plus grande dans la culture polar, ouvrant les yeux des quelques âmes encore innocentes qui ne se sont pas encore plongées à corps perdu dans la littérature noire. Cette alliance entre les mots et les images ne pouvant être que bénéfique pour donner un nouveau souffle à des libraires qui profitent ainsi de cette synergie.
Frédéric

1 commentaire:

  1. Une série où l'on s'attache vite au personnage principal. +1

    RépondreSupprimer

Articles récents