16 octobre 2011

"L'affaire Prentice", quand le polar se fait livre-objet

Hier, en rangeant ma bibliothèque qui débordait allègrement, j'ai eu la surprise de redécouvrir trois bouquins tout à fait originaux qui m'avaient été offerts par un ami éditeur dans les années 80. Il s'agit de L'affaire Prentice et de Meurtre à Miami de Dennis Wheatley, et d'Une étude en rouge, d'après Conan Doyle, parus chez Ramsay. Trois objets non identifiés sous la forme de chemises avec ruban rouge pour maintenir les pages, avec à l'intérieur les fac-similés de pièces de dossiers de police plus vraies que nature.
Amusant, puisque le lecteur se retrouve dans le rôle de l'enquêteur avec sous les yeux tous les éléments constitutifs de l'enquête qu'il doit mener en parcourant les documents et même en touchant certains objets enveloppés dans des sachets à indices. En feuilletant ces bijoux d'édition, on ne peut s'empêcher de penser que les éditeurs savaient prendre des risques à l'époque, d'autant que ces livres-objets devaient coûter bonbon à fabriquer ! Curieux de nature, j'ai bien sûr voulu vérifier combien cela pouvait se vendre sur le marché de l'occasion. Eh bien résultat de l'enquête : on en trouve à partir de 20 euros sur les sites spécialisés dans l'occasion, et à 70 euros sur certains webs de libraires. Amateurs de vide-greniers, si vous tombez sur un de ces joyaux, ne passez surtout pas à côté.

Dans le même esprit, Larousse a publié en 2010 Les grandes affaires criminelles, par Renaud Thomazo, dans la collection "Les documents de l'histoire". Un livre à moins de 30 euros qui utilise aussi le principe des fac-similés pour retracer les 25 plus célèbres affaires criminelles françaises, de Gilles de Rais à Mesrine. Le type même du bouquin-cadeau de Noël... qui approche à grands pas.

1 commentaire:

  1. Merci de ces infos, je recherchais cela depuis longtemps !!

    RépondreSupprimer

Articles récents